Rôle de l’alimentation dans la survenue du diabète de type 2 : pas simple à déterminer ! | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Rôle de l’alimentation dans la survenue du diabète de type 2 : pas simple à déterminer !

L’incidence et la prévalence du diabète augmentent, et cela partout dans le monde, et de nombreuses données scientifiques ont associé la survenue du diabète de type 2 à des comportements alimentaires ou à la qualité de l’alimentation, à certains groupes alimentaires, à certains types d’aliments ou de boissons, à certains macronutriments ou micronutriments. Quand on voit le poids, en termes de santé publique, que représente le diabète de type 2, toutes ces données sont importantes à prendre en compte. Toutefois, la force, la précision et l’influence des biais potentiels concernant ces associations doivent être clarifiées, ce qui a conduit une équipe allemande à proposer une méta-analyse des études d’observation prospective.

Cinquante-trois publications ont été incluses avec 53 hazard ratios résumés, ajustés, concernant les comportements alimentaires ou les indices de qualité des aliments, les groupes alimentaires ou les aliments eux-mêmes, les boissons, les boissons alcoolisées, les macronutriments et les micronutriments. La qualité était bonne pour 75 % des méta-analyses, modérée pour 23 % et basse pour 2 %. La qualité des arguments scientifiques était élevée pour ce qui concerne l’association inverse entre l’incidence du diabète de type 2 et l’augmentation de la prise de céréales/féculents entiers (pour une augmentation de 30 g par jour, le hazard ratio ajusté, résumé, est de 0,87 ; IC 95 % = 0,82 à 0,93). Il en est de même pour l’augmentation des fibres dans les céréales (pour une augmentation de 10 g par jour, le HR est de 0,75 [0,65 à 0,86], pour la prise modérée d’alcool (pour une prise de 12 à 24 g par jour, en comparaison de l’absence de consommation, le HR ajusté, résumé est de 0,75 [0,67 à 0,83]). La qualité des données et des preuves scientifiques était également élevée pour l’association entre l’augmentation de l’incidence du diabète de type 2 et celle de la consommation de viande rouge (pour une augmentation de 100 g par jour, le HR ajusté, résumé est de 1,17 [1,08 à 1,26]), celle de viande transformée (pour une augmentation de 50 g par jour, le HRSA est de 1,37 [1,22-1,54]), celle du bacon également (pour une augmentation de 2 tranches par jour, le HRSA est de 2,07 [1,4 à 3,05]) et celle des boissons sucrées (pour une augmentation d’une par jour, le HRSA est de 1,26 [1,11 à 1,43]).

Globalement l’association entre les facteurs diététiques et le diabète de type 2 a été étudiée de manière extensive mais les associations étudiées n’ont pas été considérées comme de haute qualité en termes d’évidence scientifique. D’autres facteurs sont probablement aussi importants dans la prévention du diabète de type 2, ce qui nécessitera une recherche mieux conduite.

Sources : 

Neuenschwander M. et al. Role of diet in type 2 diabetes incidence: umbrella review of meta-analyses of prospective observational studies. BMJ 2019 ; 365 : l2368.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31270064

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…