Comment traiter l'hypertrophie bénigne de la prostate : les recos de l'AFU | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Comment traiter l'hypertrophie bénigne de la prostate : les recos de l'AFU

mécanismes physiopathologiques communs (syndrome métabolique avec facteurs de risque cardiovasculaire, baisse de testostérone…) mais aussi, si la prostate est volumineuse, en raison de lésions par étirement des nerfs innervant la verge ou de troubles vasculaires locaux. On pratiquera systématiquement un examen clinique complet avec toucher rectal, une analyse d’urines, une débit-métrie, et une mesure du résidu post-mictionnel.

 

Tenir un calendrier mictionnel sur 3 jours

 

"Il faut penser à rechercher un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (Saos) en particulier grâce à l’échelle de somnolence d’Epworth, ce trouble présent chez 5 à 15 % de la population adulte pouvant favoriser les troubles urinaires nocturnes par modification de sécrétion de l’hormone anti-diurétique", explique le Pr Grégoire Robert (CHU de Bordeaux). On demandera au patient de tenir un calendrier mictionnel sur 3 jours pour comprendre les mécanismes d’une nycturie, et on lui conseillera de ne pas boire plus de 1,5 l et 2 l d’eau par jour, d’éviter une prise de boissons le soir, et d’uriner avant de se coucher.

Le traitement médical pourra reposer sur la phytothérapie et les alpha-bloquants, les inhibiteurs de la 5-alpha réductase pour diminuer le volume prostatique, les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (Ipde5) qui pourront améliorer certains symptômes urinaires en sus de corriger une dysfonction érectile associée. Les médicaments ayant des effets variables sur la sexualité (diminution du volume de l’éjaculation avec les alpha-bloquants, possible réduction de la libido et de l’érection avec les inhibiteurs de la 5 alpha-réductase qui agissent sur le métabolisme de la testostérone), il est important de prendre en compte les souhaits des patients, "de plus en plus nombreux à désirer conserver une sexualité la plus complète possible", rappelle le Pr Alexandre De la Taille (CHI de Créteil, 94). La nycturie peut être favorisée par l’inversion de diurèse, qui peut apparaître au cours du vieillissement (production de davantage d’urine la nuit que le jour). Son traitement le plus efficace est représenté par la desmopressine. Mais, ce médicament ne peut être proposé qu’avant 65 ans.

 

Essor des intervention mini-invasives

 

Sur le plan interventionnel, la grande nouveauté est qu’à côté des techniques de traitement habituelles (résection transurétrale de prostate, vaporisation et énucléation laser, et parfois encore adénomectomie), se développent aujourd’hui des alternatives mini-invasives dont l’un des objectifs est...

Sources : 

D’après les communications de G. Robert (Bordeaux),), A. De la Taille (Créteil), A. Descazeaud (Limoges), lors du Congrès français d’urologie (Paris, 21-24 novembre 2018)

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…