PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Obésité et chirurgie bariatrique : d’importantes disparités en France

La chirurgie bariatrique est maintenant une technique recommandée en cas d’obésité morbide ou compliquée. Une équipe de nutritionnistes et d’épidémiologistes a voulu déterminer les tendances, les variations géographiques et les facteurs influençant la chirurgie bariatrique et le choix des techniques en France dans le cadre d’une grande étude d’observation.

Cette étude a été permise grâce à la conjonction de l’analyse des données de la Cnam, qui couvre environ 86 % de la population française, et de celles du système national d’information inter-régime de l’Assurance Maladie (Sniiram), qui contient des informations individuelles et anonymisées des patients pour tous les systèmes de remboursement des dépenses de santé.

En 2013, une sleeve gastrectomie était réalisée de manière plus fréquente qu’un bypass gastrique Roux-en-Y ou qu’un anneau gastrique ajustable (57 % versus 31 % et 13 %). Un total de 41 648 patients ont eu une chirurgie bariatrique. Il s’agissait essentiellement de femmes (82 %), d’âge moyen 40 ± 12 ans et d’IMC ≥ 40 kg/m2 dans 68 % des cas. Un total de 114 chirurgies a été réalisé chez des patients de moins de 18 ans et 2 300 chirurgies ont été réalisées chez des patients de plus de 60 ans. Les bénéficiaires du système de couverture santé universel (CMU, couvrant les patients à faibles revenus) avaient plus souvent une chirurgie bariatrique que la population générale.

Des variations nationales importantes ont été observées dans le choix du type de chirurgie bariatrique. Les prédicteurs d’une chirurgie par bypass gastrique Roux-en-Y plutôt que par anneau gastrique étaient les suivants : adressage à un centre faisant un nombre important d’actes de chirurgie ou à un hôpital public, âge supérieur, sexe féminin, IMC ≥ 50 kg/m2 et traitement pour des apnées du sommeil, un diabète ou une dépression. La couverture par l’Assurance maladie universelle pour les patients ayant un faible revenu était corrélée de manière inverse avec la probabilité d’avoir un bypass gastrique Roux-en-Y.

En conclusion, il y a clairement des différences dans l’accès à la chirurgie en France en fonction du profil du patient, de son lieu d’habitation et des prédicteurs du type de chirurgie. Il y a donc encore de nombreux défis à relever dans l’organisation des soins médicaux face au nombre croissant de patients qui nécessitent une chirurgie bariatrique et cela par le recours à des centres qualifiés qui assureront une bonne qualité de suivi à long terme de tous les patients.

Sources : 

Czernichow S. et al. Current challenges in providing bariatric surgery in France. Medicine 2016 ; 95 : 3-6.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…