Prévention primaire des sujets à risque cardiovasculaire : l’aspirine plus dangereuse que bénéfique, rappelle le CNGE | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prévention primaire des sujets à risque cardiovasculaire : l’aspirine plus dangereuse que bénéfique, rappelle le CNGE

Concernant la place de l’aspirine en prévention primaire chez les sujets à risque cardiovasculaire, le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) vient d’afficher une position conforme à celle préconisée par les cardiologues depuis quelques années, à savoir que son utilisation à faible dose n’est pas recommandée, même chez le sujet diabétique, lorsque le patient n’a pas présenté d’antécédent d’événement cardiovasculaire. Le Collège considère que la balance bénéfices/risques de ce traitement n’est pas positive dans les différentes populations concernées : « il n’y a pas de place pour l’aspirine chez les...
1 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…