Congrès de la Société française de cardiologie - Fibrillation atriale : une forte prescription d’anticoagulants directs | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Congrès de la Société française de cardiologie - Fibrillation atriale : une forte prescription d’anticoagulants directs

Le registre EORP-AF GEN II montre que le traitement anticoagulant est largement prescrit en France par les cardiologues, avec une préférence pour les anticoagulants oraux d’action direct (AOD).

 

"Le registre Eorp-AF GEN II de la Société européenne de cardiologie a pris en compte des patients avec une fibrillation atriale (FA) de 250 centres de 27 pays", a rappelé le Dr Olivier Piot (Saint-Denis, 93), investigateur national du registre français. Dans l’Hexagone, "753 patients de 20 centres avec une FA ont été inclus de mars 2015 à septembre 2016".

Les patients français, d’âge moyen 68,5 ans et dans 69 % des cas de sexe masculin, sont fréquemment hypertendus (46 % des cas) et, dans une moindre proportion, porteurs d’une insuffisance cardiaque (35 %) ou d’une coronaropathie (27 %). Seules, 12 % des FA (plus souvent permanentes ou persistantes que paroxystiques) sont isolées et pas plus de 14 % correspondent à un premier diagnostic.

La reconnaissance de la FA, qui représente dans les deux tiers des cas le motif de consultation ou d’hospitalisation, débouche très souvent en France sur l’instauration d’une prescription de traitement anticoagulant  (91,6 % des cas contre 84 % pour la cohorte européenne), et ce même pour un niveau du score thrombo-embolique CHAD2DS2-VASc de 0 (82,1 %), "ce qui ne correspond pas aux recommandations". "Ceci s’explique par le fait que les patients avaient souvent été hospitalisés, pour entreprendre une cardioversion ou une ablation requérant ce geste", a motivé le Dr Piot.

 

Une prescription d’AOD supérieure aux AVK

 

Les centres français se caractérisent aussi par une utilisation très importante (53,7 %) des nouveaux anticoagulants oraux d’action direct (AOD) par rapport aux médicaments anti-vitamines K (37,9 %), plus fréquemment...

Sources : 

D’après la communication de : O. Piot (Saint-Denis, 93), lors des 29es Journées européennes de la Société française de cardiologie (SFC, Paris, 16-19 janvier 2019).

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…