Bonne nouvelle : une bonne santé cardiovasculaire n’impose pas toujours une perte de poids | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Bonne nouvelle : une bonne santé cardiovasculaire n’impose pas toujours une perte de poids

Surpoids et obésité sont un facteur de risque cardiovasculaire, tout comme ils exposent à un risque plus grand de diabète ou de certains cancers (cancer du sein, cancer colorectal, cancer du pancréas notamment). Mais il existe comme souvent en médecine des situations paradoxales où des obèses sont dotés d’une excellente santé cardiovasculaire.

Effectivement, dans l’étude publiée tout récemment sur le site BMC Obesity, des auteurs canadiens montrent qu’une perte de poids ne s’impose pas toujours chez un patient en surpoids ou obèse pour bénéficier d’une bonne santé cardiovasculaire, l’essentiel étant d’avoir une activité physique soutenue au moins 150 minutes par semaine.

Leur étude a inclus 853 personnes obèses réparties en trois groupes selon l’importance de leur obésité : légère pour un IMC inférieur à 34.9, moyenne pour un IMC compris entre 35 et 39.9, sévère pour un IMC égal ou supérieur à 40. Tous ces patients ont bénéficié d’un bilan complet avec mesure de la pression artérielle, de la glycémie, des triglycérides et du HDL-cholestérol. 41% des patients dont l’obésité était légère pouvaient être considérés comme en bonne santé cardiovasculaire, versus respectivement 25 et 11% des deux autres groupes.

L’analyse des résultats montre qu’il existait un lien évident entre la santé cardiovasculaire de ces patients obèses et leur niveau d’activité physique. Ainsi, ceux qui avaient le niveau d’activité physique le plus élevé étaient aussi ceux qui avaient la meilleure santé cardiovasculaire, le poids n’étant pas un déterminant essentiel. Les auteurs montrent ainsi d’une part que chez le patient obèse, le niveau d’activité physique est plus important que le poids, d’autre part que le niveau d’activité physique à atteindre pour bénéficier d’une bonne santé cardiovasculaire est moindre que celui générant une perte de poids significative.

Les auteurs n’évoquent cependant pas le fait qu’il est plus aisé d’avoir une activité physique soutenue 150 minutes par semaine avec une obésité légère ou modérée plutôt que sévère…

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…