ESC 2017: la combinaison rivaroxaban-aspirine fait ses preuves | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

ESC 2017: la combinaison rivaroxaban-aspirine fait ses preuves

Présentée en “Hot line”, l’étude Compass a constitué l’une des actualités fortes du congrès de la Société européenne de cardiologie (Barcelone, 26-30 août 2017). Elle met en avant l’intérêt d’associer le rivaroxaban à l’aspirine, chez les patients avec une maladie cardiovasculaire stable.

L’étude Compass, dont les résultats viennent d’être publiés dans le New England Journal of Medicine, a été entreprise chez 27395 patients atteints, soit de coronaropathie stable, soit d’artériopathie périphérique (1). Son critère de jugement principal était représenté par un critère composite associant AVC, décès cardiovasculaires et infarctus du myocarde. L’essai a comparé les effets de l’addition de faibles doses de rivaroxaban (2,5 mg deux fois par jour) à 100 mg/j d’aspirine, à l’administration de 100 mg/j d’aspirine seule, et à une monothérapie par rivaroxaban prescrite à une posologie supérieure (5 mg deux fois par jour).  

Après 23 mois de suivi, en moyenne, l’essai a été stoppé pour cause d’efficacité supérieure de la combinaison rivaroxaban-aspirine, cette association réduisant significativemen, et de 24 %, le nombre d’AVC, infarctus et décès cardiovasculaires en comparaison de l’aspirine (4,1 % contre 5,4 %, p < 0,001). De plus, le taux de survie était amélioré de 18 % avec cette association. La reduction significative du critère de jugement primaire résultait essentiellement de la baisse des AVC (- 42 %) et des décès cardiovasculaires (- 22 %), la diminution notée pour les infarctus du myocarde étant plus modeste (- 14 %) et statistiquement non significative.

 

Une association à faibles doses

Ces résultats favorables ont été obtenus au prix d’un accroissement du pourcentage d’hémorragies majeures (3,1 % versus 1,9 %, p < 0,001). Mais, ces saignements étaient le plus souvent d’origine digestive et il n’a pas été constaté d’augmentation du nombre d’hémorragies cérébrales ou fatales. Au bout du compte, les auteurs ont considéré que...

Sources : 

D’après un workshop “Adressing unmet needs of patients in preventing and treating blood clots” organisé le 29 août et une conference de presse organisée le 30 août par les Laboratoires Bayer, lors du congrès de la Société européenne de cardiologie (Barcelone, 26-30 août 2017).

  1. Eikelboom J.W, et al. N Engl J Med. 2017 Aug 27. doi: 10.1056/NEJMoa1709118. [Epub ahead of print]

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…