Syndrome coronarien aigu : la copeptine, un biomarqueur de plus | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Syndrome coronarien aigu : la copeptine, un biomarqueur de plus

Une étude européenne montre que l’utilisation de la copeptine associée la troponine, permet d’exclure de façon sur le diagnostic d’infarctus du myocarde (IDM), et de raccourcir le délai de sortie du patient. Cette stratégie représente un atout dans le contexte actuel d’engorgement des urgences. Intitulée "Biomarkers in Cardiology (BIC)-8", cette étude est parue dans le numéro d'avril de la revue European Heart Journal , publiée par l’Oxford University Press pour la Société Européenne de Cardiologie (ESC). Son objectif était d’établir l’influence de l’intégration du biomarqueur copeptine sur le processus de...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…