Naco : les autorités de santé identifient des prescriptions à risque | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Naco : les autorités de santé identifient des prescriptions à risque

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), la Haute autorité de santé (HAS) et l’Assurance maladie ont fait un point, le 27 novembre, sur l’utilisation des nouveaux anticoagulants oraux (Naco) : Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban). Les autorités de santé se montrent rassurantes quant au risque hémorragique lié à ces traitements, mais rapportent aussi trop de pratiques pouvant augmenter ce risque chez les patients. L’assurance maladie a réalisé une étude visant a analysé les prescriptions de Naco par les médecins. Il en ressort...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…