Post-infarctus : l’alirocumab, associé à un traitement par statine à dose élevée, permet de réduire davantage l’athérosclérose coronaire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Post-infarctus : l’alirocumab, associé à un traitement par statine à dose élevée, permet de réduire davantage l’athérosclérose coronaire

Les plaques coronaires susceptibles de se rompre et d’être à l’origine d’événements cardiovasculaires sont caractérisées par une taille importante, un contenu lipidique important et un revêtement fibreux fin. Les statines peuvent arrêter la progression de l’athérosclérose coronaire mais les effets de l’alirocumab, un inhibiteur de PCSK9, sur la plaque et sa composition, en complément du traitement par statine, sont inconnus. Afin de déterminer les effets de l’alirocumab sur l’athérosclérose coronaire à partir d’une imagerie multi-modale intra-coronaire chez les patients ayant eu un infarctus du myocarde aigu, l’étude PACMAN-AMI en double...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…