Un oligonucléotide antisens pour réduire drastiquement le taux de lipoprotéine A | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un oligonucléotide antisens pour réduire drastiquement le taux de lipoprotéine A

Les concentrations de lipoprotéine a [Lp(a)] sont génétiquement déterminées et l’on sait que des concentrations plasmatiques élevées sont associées à un risque supérieur de pathologie cardiovasculaire et de sténose aortique. La Lp(a) contribue potentiellement aux maladies cardiovasculaires via ses effets pro-athérogènes et pro-inflammatoires et il semble maintenant bien établi que la Lp(a), lorsqu’elle est augmentée, est un facteur de risque génétique indépendant de pathologie cardiovasculaire et de rétrécissement aortique calcifié. En revanche, lorsque les concentrations de Lp(a) sont basses génétiquement, le risque de pathologie cardiovasculaire est diminué. Il n’y a...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…