Cancer ovarien : le talc disculpé par une vaste étude | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cancer ovarien : le talc disculpé par une vaste étude

Cancer ovarien : le talc disculpé par une vaste étude
Une étude de grande ampleur vient de lever le doute qui existait depuis les années 1970 sur l’éventualité d’un lien entre usage de talc sur les parties génitales et risque de cancer des ovaires. Cette pratique, peu répandue parmi les jeunes générations, était plus commune auparavant. Elle était destinée à absorber humidité et odeurs, le talc étant déposé soit directement sur les parties génitales, soit sur un sous-vêtement, un tampon ou un diaphragme. L’inquiétude est née il y a près de 50 ans du fait d’une proximité dans la nature...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…