PUB

Vous êtes ici

A+ A-

De l’obésité au cancer colorectal, la voie de la guanyline

L’obésité est un facteur de risque de cancer colorectal mais jusqu’à présent, le lien entre ces deux pathologies n’était pas explicite, l’hypothèse la plus fréquemment évoquée étant celle d’un lien entre la masse grasse et ce cancer. Des chercheurs de l’Université Thomas Jefferson (Philadelphie, Etats-Unis), en publiant les résultats de leurs travaux dans Cancer Research, apportent une explication très intéressante dans la mesure où elle pourrait déboucher sur un traitement préventif du cancer colorectal induit par l’obésité.

Ces chercheurs, en travaillant sur un modèle animal expérimental de souris rendues obèses, ont découvert que l’obésité est associée à une chute de la production de guanyline, un polypeptide sécrété par la muqueuse intestinale. Ainsi, les personnes ayant une obésité morbide, c’est-à-dire avec un IMC supérieur ou égal à 35, ont une diminution de 80% de l’expression du gène de la guanyline. Or, ces chercheurs américains ont découvert que le récepteur hormonal de la guanyline, une fois activé par ce polypeptide, avait pour fonction de bloquer la croissance tumorale intestinale. En cas d’absence ou de taux très bas de guanyline, ce récepteur reste silencieux et l’oncogenèse est facilitée au sein d’une muqueuse intestinale dont l’équilibre est rompu. Sur leur modèle animal, ces chercheurs ont montré qu’une manipulation génétique empêchant ce récepteur de devenir silencieux, même en cas d’obésité morbide, donc d’absence de guanyline, bloquait elle aussi l’oncogenèse colorectale.

Forts des résultats de leurs travaux, ces chercheurs proposent un traitement de substitution pour parer aux conséquences de la disparition de la guanyline chez les patients obèses. En effet, une molécule autorisée par la FDA, le linaclotide, agit comme la guanyline et peut donc bloquer le processus de croissance tumorale, tout comme le fait une importante restriction calorique chez le patient obèse. Le linaclotide est actuellement commercialisé aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne, avec comme indication le syndrome du côlon irritable, avec constipation.

Sources : 

Jieru E. Lin et coll. Obesity-induced colorectal cancer is driven by caloric silencing of the guanylin–GUCY2C paracrine signaling axis. Cancer Research, doi: 10.1158/0008-5472.CAN-15-1467-T, published 15 January 2016.
Link Between Obesity and Increased Risk of Colorectal Cancer Revealed. Communiqué de presse de l’Université Thomas Jefferson, 14 janvier 2016
http://www.newswise.com/articles/view/645889?print-article

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…