Le Sénat plutôt favorable au cannabis thérapeutique | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le Sénat plutôt favorable au cannabis thérapeutique

une priorité de la ministre de la Santé ».  « Les exemples à l’étranger nous guideront pour établir les modalités d’usage thérapeutique du cannabis dans notre pays », a-t-il ajouté.

Cinq indications envisagées

Le comité scientifique de l’ANSM a retenu 5 situations thérapeutiques pour l’usage du cannabis à des fins médicales : douleurs réfractaires aux thérapies, certaines formes d’épilepsie sévères pharmacorésistantes, soins de support en oncologie, situations palliatives, spasticité douloureuse de la sclérose en plaques. La voie d’administration fumée devrait être exclue en raison de ses risques pour la santé.

Lors d’une réunion organisée la veille du débat au Sénat par Esther Benbassa, le Pr Didier Jayle, addictologue, a insisté sur l’importance que « cette expérimentation soit mise en place rapidement, car le retard est notable et beaucoup de médecins restent réticents ». « Le Sativex, un médicament à base de THC et de CBD, qui dispose d’une autorisation de mise sur le marché depuis 2014 dans la spasticité de la sclérose en plaques n’est d’ailleurs toujours pas commercialisé », a-t-il regretté.

Des enjeux multiples

Mado Gilanton, porte-parole d’Espoir-Impatient, qui représente 45 associations, a souligné « l’importance de disposer du cannabis thérapeutique, sous toutes ses formes pour se traiter en sécurité sans alimenter l’économie souterraine », « et limiter aussi chez certains patients l’abus d’opioïdes », dont on connait les risques.

Béchir Bouderbala du collectif Alternative thérapeutique pour le cannabis à visée thérapeutique (ACT) a plaidé pour que les usagers médicaux ne soient plus poursuivis. Ce qui pourrait passer « par la publication immédiate, d’une circulaire incitant les Procureurs de la République à davantage de tolérance envers les usagers, disposant d’une prescription médicale », a-t-il indiqué.   

Les enjeux du cannabis thérapeutique sont sociaux, éthiques, scientifiques mais aussi économiques. Le Pr Amine Benyamina, psychiatre et spécialiste des addictions (Hôpital Paul Brousse Villejuif, 94) a rappelé qu’il faudra être vigilant « car l’industrie du tabac et de l’alcool est sur les rangs ». Pour le sénateur Joël Labbé, « la France pourrait être leader dans la filière chanvre ». 

Sources : 

Conférence de presse au Sénat organisée par Esther Benbassa (28 mai 2019)Conférence de presse au Sénat organisée par Esther Benbassa (28 mai 2019)

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…